Sondage et questionnaire CSE : Comment comprendre ses bénéficiaires ?
18449
post-template-default,single,single-post,postid-18449,single-format-standard,ctcc-exclude-AS,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-11.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Sondage et questionnaire CSE : l’art de faire plaisir à ses bénéficiaires

En tant qu’élus du personnel, les membres du comité social et économique doivent avoir comme objectif de satisfaire les besoins de ceux qu’ils représentent. Certaines circonstances font que des ouvrants droits se sentent démotivés et perdent l’épanouissement dans leur environnement de travail.

Comment remédier à cette situation ? Il s’agit d’une mission fondamentale pour le CSE. Voici l’art de faire plaisir à ses bénéficiaires à l’aide de sondage et questionnaire CSE.

Faire plaisir aux ouvrants droits : le rôle du CSE

Les élus CSE sont en charge de défendre les intérêts des ouvrants droits dans chaque décision prise au sein de l’entreprise. Mais leurs responsabilités vont encore plus loin, car ils sont également en charge de leur bien-être et de leur épanouissement.

Il est facile de décrypter un employé qui peut ou qui ne ressent vraiment plus d’entrain dans son travail. C’est dans le but de les motiver à nouveau et de raviver cette motivation et joie que les activités socioculturelles ont été mises en place au sein du CSE. Il revient aux élus d’en organiser. Cela joue un rôle primaire dans la satisfaction et l’aisance des salariés et il s’agit en d’autres termes, de l’art de faire plaisir à ses bénéficiaires.

Si l’organisation d’événements CSE rencontre de grands blocages, cela est particulièrement dû au fait que les représentants du personnel ne savent pas ce que les salariés souhaitent. Il est de ce fait fondamental de connaître chacun d’entre eux et surtout ce qui les passionne, les loisirs qu’ils préfèrent, les animations et activités auxquelles ils aimeraient participer.

La mise en place de sondages et questionnaires CSE

Afin de répondre à cette nécessité, il est recommandé de mettre en place un sondages et questionnaires CSE, à travers lequel les ouvrants droits peuvent s’exprimer. Celui-ci fera ensuite l’objet d’une analyse qui permettra d’organiser des événements qui correspondent aux préférences des salariés.

Sondage CSE : quels peuvent être les freins à l’élaboration ?

La majorité des sondages organisés en interne résultent souvent en échec, et ceci reste un fait dans de nombreuses entreprises, si bien que très peu y ont finalement recours. Il existe plusieurs freins à l’élaboration d’un sondage, notamment :

  • la nonchalance : celle-ci se manifeste souvent du côté des destinataires du sondage. Il se peut effectivement que certains ouvrants droits soient encombrés de tâche à faire, que l’envie et la volonté de répondre au questionnaire leur manquent,
  • l’indifférence : il se peut également que les ouvrants droits ne trouvent aucun intérêt au questionnaire et qu’ils laissent tout simplement passé celui-ci sous leurs yeux. Ceci est spécialement dû au fait qu’ils pensent que ceux qui leur adressent le sondage n’en tiendront même pas compte,
  • des objectifs mal déterminés : dans certains cas, les objectifs du sondage ne font pas définis correctement et manque de sens, ce qui serait un véritable frein,
  • un processus bâclé : dans ce cas-ci, le blocage à la bonne réalisation du sondage viendrait du suivi du processus d’élaboration lui-même, car les démarches n’ont pas toutes été respectées,
  • un retour défavorable : des statistiques indiquent qu’après un sondage, les réponses n’ont pas été étudiées et analysées comme il se doit ou seulement à moitié. Ce qui pousse d’ailleurs les ouvrants droits à rester indifférents face aux sondages sachant qu’ils ne seront pas considérés intégralement et que le retour ne leur serait pas favorable.

Sondage et questionnaire CSE : comment réussir ?

Que faire face à ces multiples blocages ? Comment réussir un sondage qui intéresserait tous les salariés ? Comment garantir qu’un sondage sera réussi à 100% ? Voici nos conseils !

  • Partez sur un questionnaire anonyme : cela favorise l’honnêteté et l’intérêt des destinataires sachant  qu’ils ne savent pas qui se trouve derrière la requête.
  • Partez sur un questionnaire bref mais précis : il est inutile d’introduire de nombreuses questions à un sondage. Seules celles qui s’avèrent plus pertinentes et qui délimitent l’objectif doivent être posées. De cette manière, les réponses seront également directes et simples.
  • Réalisez des sondages de temps en temps : si votre premier sondage a réussi, tentez-en un autre puis un suivant. Cela permet de connaître l’avis des ouvrants droits et surtout ce qu’ils souhaiteraient bénéficier pour telle ou telle période.
  • Soyez attentif : une fois que les sondages vous sont retournés, prenez du temps pour les lire, les étudier et y répondre d’une manière ou d’une autre. Trouvez un terrain d’entente entre les demandes et mettez un résultat en place. Ce faisant, les ouvrants droits constateront que vous êtes à leur écoute et que les questions auxquelles ils ont répondu étaient nécessaires à leur profit.